Pour un premier "tour de table"!

Démarré par admin, 16 Mars 2009 à 15:35:05

« précédent - suivant »

admin

Guy Boosten propose ce qui suit, le 16.03.2009

Echange Boosten-Renneson-Moucheron

En plus,commentaires "indépendants" du modérateur Admin!

Propositions de CHOC Nature pour solutionner la réalisation d'inventaires scientifiques entomologiques en RW

1) Reconnaissance de la carte d'exploration du territoire de l'IRScNB par la RW!

Renneson OK

2) Reconnaissance des collaborateurs des diverses Institutions scientifiques du pays!

Renneson OK

3) Délivrer un badge officiel RW annuel pour concrétiser des inventaires par les collaborateurs scientifiques à la condition que chacun d'eux :

Renneson OK

a) Remettre au préalable au Service Conservation de la Nature une liste des sites à visiter, qui sont  gérés ou supervisés par la DNF! Informer au préalable d'une visite l'Ig du Cantonnement ou le responsable d'un site visé!

Renneson "Je pense que c'est trop restrictif, parfois des opportunités peuvent se présenter en dehors de son secteur habituel. C'est trop contraignant et en pratique difficile à appliquer vu qu'on peut peut difficilement planifier des sorties, car souvent celles-ci se font en dernière minute en fonction de la météo"!

MB : "Planifier n'est pas simple, c'est vrai ! C'est très contraignant & il n'y a plus de liberté ! Pourtant c'est peut-être l'occasion de rencontrer le garde du triage et de sympathiser ! Mais j'admets que pour le moment j'ai dû réduire les sites de prospection car je n'en sortais plus ! Est-ce qu'un garde va se déplacer le dimanche parce qu'on lui aura communiqué une prospection 15 j à l'avance ?? J'en doute, la DNF est en sous effectif... "

Boosten "D'accord, mais il faudrait alors que les autorisations accordées soient les mêmes pour tout le monde ! L'un autorisé doit avertir, l'autre pas.
Même réflexion que la précédente pour la DNF en ce qui concerne ses propriétés ou celles qu'elle gère pour des communes etc. Mais, quid, pour des sites agréés gérés sur place par des associations (Furfooz, Virelles, Harchies), etc ?
"

MB : "il faut passer par un conservateur et là c'est quitte ou double : de toute façon, s'il y a refus, personne ne prendra la responsabilité de contraindre la personne à accepter notre demande !"

b) Communique chaque année les résultats à la banque de données de la RW *, banque de données, qui fera la distinction entre récolte contrôlable ou observation ?

Renneson C'est déj) le cas pour le système DFF pas encore pour OFFH

MB : "100% d'accord – une banque de données nationales ; mais QUI contrôlera l'ensemble des dites données "?

Boosten "Qui le sait "? MB : "Pas moi "


Admin voir à ce sujet, l'intervention de B.Vanhee dans Actualités "Pavé dans la mare" et réponse!

c) Mette à disposition  sur demande des données RW encodées dans la spécialité du collaborateur!

MB : "oui – mais une fois ces données communiquées, on en fera quoi ?



4) Mise en conformité des formulaires de dérogation en entomologie pour les chercheurs occasionnels ou pour prélever des espèces protégées !

MB : 100% d'accord
Renneson " Il y a aussi nécessité de se pencher sur la loi  qui régit les espèces protégées, enlever celles qui n'ont rien à y faire et recentrer cette protection sur l'habitat d'abord et non plus sur d'éventuelles captures, ça ne sert rien que de susciter la polémique, la preuve :nous savons tous que pour préserver efficacement la biodiversité, c'est l'habitat qu'il faut protéger! "

MB : "Changer des lois nationales ou européennes : utopique ! Ces lois ont été rédigées par des ornithologues ou des gens pour qui tous les insectes sont des punaises, je vois mal un groupe de travail  faire une refonte totale des lois pour chaque espèce!"

Boosten "D'accord. C'était d'ailleurs l'esprit de Ph. George/Verstraeten (Lépidoptères), Coulon/Boosten (Coléoptères, Mante, Cigale et Criquet à ailes bleues) et Rasmont (Formicidae) en 1973 ! Voir le combat que je mène depuis et d'autres pour la sauvegarde des habitats. Voir notre texte (Renneson/Boosten) à l'AG d'Ardenne et Gaume concernant l'analyse de la législation actuelle."

MB " L'état d'esprit était très valable mais il a été détourné par des gens qui se sentent investit d'un pouvoir suprême : le mal est fait !"

Admin :"la Nature est maintenant sacralisée", gros problème pour les pragmatiques!


Boosten "D'autre part, je pense que les espèces choisies en 73 restent d'actualité, car elles sont le symbole de la défense d'habitats bien ciblés qui comportent chaque fois une association d'autres espèces qui gravitent autour. C'est certainement le cas pour les coléoptères. Les retenus sous protection  sont facilement identifiables sur le terrain, au moins pour le genre. Si déjà on pouvait faire appliquer la loi pour protéger les habitats basiques de ces espèces ! Aujourd'hui, j'ajouterais simplement Carabus intricatus et convexus, Cicindela germanica et sylvatica. Les coccinelles, les hyménoptères et les libellules ajoutés par après répondent certes à des critères de rareté, mais sont difficiles de reconnaissance sur le terrain.  Partant de la même option rareté, je pourrais ajouter quelques centaines de coléos. Idem dans d'autres ordres. Finalement, on s'y perdrait. ".

MB : "Ben oui, on n'en sortirait plus ! "

Boosten "Je vois que sur NATAGORA NATUURPUNT  inventaires, on a repris d'autres coléos « spectaculaires » comme très rares. Mais ce qui est rare en Flandre ne l'est pas nécessairement en Wallonie, et vice versa.  Voir le nombre de plantes sur la liste rouge ! On ne peut tout sauver ! Il faut protéger en priorité les sites naturels les plus diversifiés biodiversité. Et pouvoir faire des inventaires pour les gérer valablement ! Seules deux cents espèces sont suivies actuellement sur au moins 20.000 ! Créer plus de réserves naturelles intégrales?"

Admin : "Sur Natuurpunt (Observations.be), il y a parfois des déterminations erronées (relativement rares à l'heure actuelle sur les photos : sur les listes, impossible de vérifier! ), je ne suis pas spécialiste de coléos mais j'en ai repéré !
Pour les plantes, les risques d'introduction de ciltivars horticoles liées aux ensemencements Mae sont une menace pour la rigueur du propos!
En plus, les commentaires sur la rareté ne veulent rien dire, la plupart des auteurs ne savent pas ce qu'est une archive, un historique, ou une répartition localisée dite "en poche", ainsi Dorcus parallelipipedus ou Lucanus cervus sont décrétées rares alors qu'elles sont très abondantes dans certains sites!
A quand cela sert-il de décréter une espèce rare parce qu'elle est est liée au sable par exemple ou à la bruyère? C'est l'association végétale ou le l'habitat qui doit être pris en considération!"


5 Récoltes par les étudiants et les débutants :
 
Boosten "Ils capturent même des espèces protégées dans des sites...  protégés sans autorisation !"

Admin "Quelles types d'autorisations pour eux, même en leur appliquant le principe de"l'invincible erreur?"

MB " Autorisation suivant l'art.14 (je crois) du code forestier : ...raison pédagogique..."

Le produit des récoltes devrait immanquablement se retrouver dans les collections de l'IRScNB ou de Gembloux  ... mais c'est tellement utopique !!
Admin "Ne devrait-on pas vu la situation géopolitique actuelle prévoir un Conservatoire régional bien équipé pour accueillir ces récoltes? On pourrait aussi y adjoindre les herbiers!"

6 Inventaires par l'observation
 
Admin "Les observateurs doivent aussi sortir des chemins dans les sites protégés... et utiliser souvent filets, flacons, éther, ..."

MB " Bien-sûr : ou alors ils suivent du regard l'insecte en vol et font une bonne détermination une fois sur X "