Bienvenue sur le forum de Camille Thirion

Accueil => Ruches et réserves : Natagora => Discussion démarrée par: admin le 29 Août 2016 à 19:38:52

Titre: Ruches en forêt et en réserve!
Posté par: admin le 29 Août 2016 à 19:38:52
Ruches en forêt et en réserve!

Après le projet Maya envers lequel je suis très perplexe, je ne vois guère que le lobby graineterie qui y trouve son compte et parfois l'aspect esthétique de certains coins, un nouveau débat s'ouvre : ne faudrait-il pas placer des ruches en forêt ou dans les réserves naturelles?
Ah, ce populisme très politisé qui" caresse le grand public dans le sens du poil"!

En forêt

Me baladant la semaine dernière sur les hauteurs de Weris dans une forêt mélangée pas très sombre et tapissée de ronces en fleurs, malgré une journée estivale, pas une seule abeille domestique ou solitaire!
Exception à ma remarque, des forêts feuillues non encore feuillées au printemps peuvent accueillir des abeilles sur des plantes basses très hâtives.
Les abeilles vont aussi récolter de la propolis sur les bourgeons débourrants.

Sur certaines rosacées, les abeilles solitaires viennent chercher outre du pollen, du nectar sur les glandes nectarifères
du pétiole!

Plantes attractives, le merisier, le cerisier à grappes (Prunus padus) certains fruitiers sauvages que l'on tente de réinstaller pour l'avifaune ou le gibier, ceux-ci pourraient se révéler intéressants!
Le cerisier noir ou tardif (Prunus serotina) honni par beaucoup comme plante invasive pourrait satisfaire nos abeilles.
Mais les abeilles domestiques qui aiment la lumière et qui s'éloignent de la ruche sur des distances limitées iront-elles se fourvoyer à l'intérieur des massifs forestiers?

Hormis ces quelques remarques, je ne vois pas l'intérêt de transporter des ruches dans la forêt, à la rigueur en lisière si elle est garnie de prunellier, saule, aubépine, bourdaine, cornouiller, ronce, amelanchier.

En réserve naturelle

Beaucoup s'inquiètent de la concurrence entre abeilles solitaires et domestiques pour la ressource!

Il faut savoir que la plupart des abeilles solitaires sont très sélectives quand aux fleurs butinées par chaque espèce et parfois sur des plantes rares.
Les abeilles domestiques fréquentent plutôt des plantes variées communes avec des peuplements étoffés, vu qu'elles se renseignent les bons coins au départ de la ruche, elles ne mentionneront certes pas des plantes rares ou en petite étendue.

Restriction faite sur les bruyères que se disputent bourdons et abeilles domestiques, je ne vois guère de risques de concurrence.
Mais pourquoi amener des ruches dans les réserves à la flore variée mais peut-être pas attractive pour nos abeilles domestiques?

Vrais ou faux débats pour flatter l'opinion publique, créer de nouveau des emplois dans des cellules d'étude?
Si nos apiculteurs d'autrefois y avaient vu un intérêt quelconque, je pense que cela se serait su, eux si attentifs auraient déjà souligner ces potentialités!

Camille