Nouvelles:

Nouveau forum CTHIRION installé !

Menu principal

Espèces invasives sur les rives

Démarré par admin, 13 Mars 2009 à 23:36:53

« précédent - suivant »

admin

Espèces invasives sur les rives

ACTUALITÉS -Sillon belge,28.03.08

Camille THIRION



Deux hypothèses se profilent sur leur devenir: l'autorégulation spontanée vis-à-vis des espèces indigènes
ou l'intervention trop tardive!


Pourquoi ces plantes sont-elles là et pourquoi prospèrent-elles? Tant
qu'il y aura des effluents organiques favorisant la croissance de plantes à
grand développement, elles occuperont toujours la niche écologique des orties sur nos rives: fauchages
ou binages n'en viendront pas à bout... Il importe de maîtriser les problèmes en amont. Une question
toutefois. Pourquoi l'envahissement des rives par les orties, dû aux mêmes causes, n'a-t-il jamais soulevé de réactions?

Des vallées fermées sans habitations ni jardins voient les plantes invasives prospérer en Alsace et en Jura... Ces vallées subissent aussi les impacts des rejets d'élevages en altitude. Les plantes invasives ne sont pas la cause de la perte de bio-diversité L'année charnière se situe vers 1950, quant apparurent de nouveaux modes d'élevage, de cultures, les vacances et les campings sur nos rives ainsi que les chantiers avec de lourdes machines du MET!
Les végétaux disparus ne sont pas nécessairement remplacés par la Balsamine de l'Himalaya ou la Renouée du Japon!

Bras morts remblayés, marais drainés, isolés du lit principal, marigots emplis de gravats, lignes naturelles
de descente des eaux interrompues, cultures de maïs remplaçant le pâturage ou la fauche, les gravières, les îlots considérés comme des obstacles au flux sont arasés et parfois la végétation arborescente rivulaire a été descellée par de malencontreux travaux.

Désormais, la ruée sur le bois de chauffage va mettre aussi en danger les arbres rivulaires: les coupes de
vieilles saulaies, de boulaies de fond de vallée se multiplient.

Castor

A force d'adopter des attitudes trop idéalistes, les écologistes peuvent exaspérer! D'aucuns prônent
ou encouragent la réintroduction du castor, dans l'espoir d'étendre les zones humides favorables à certains papillons ou aux libellules. Souvent, ils y associent des activités touristiques, donc un aspect économique à la défense des castors.

Les écologistes vrais, soucieux des impacts d'une telle réintroduction, sont très méfiants face à une
action aussi hasardeuse.

Les experts

Dans la gestion des bassins hydrographiques, les contrats de rivière font appel aux géographes qui regardent la rivière comme une maquette d'architecte ou comme un atlas. Ils y voient une juxtaposition
d'éléments inertes ou inanimés sans passé à l'échelle humaine, sans évolution, sans synergie. De même, les ngénieurs hydrauliciens voient le cours d'eau comme une mécanique, un modèle mathématique prévisible de flux, de volumes mobiles, d'obstacles.
Pour ces deux groupes, la complexité du monde vivant n'apparaît jamais comme facteur déterminant dans les choix à opérer!

Faute d'un cadre suffisamment étoffé, les administrations confient à des bureaux privés la mise en oeuvre
de plans de gestion communaux ou forestiers. Quémandant auprès du monde universitaire ou associatif les inventaires naturalistes, ils les interprètent et en tirent des conclusions peu transposables en pratique. Il serait plus utile d'étoffer le cadre des cellules déjà en activité au sein des ministères compétents. De nombreux naturalistes ne devraient plus se résigner à voir leur vocation
de terrain s'étioler dans la paperasse!

Les programmes d'évaluation des sites naturels pour réparer les erreurs antérieures de gestion se voient réduits à la portion congrue, souvent au profit de programmes spectaculaires et démesurés (Life friches humides-Interreg), bien difficiles à mettre en oeuvre dans le quotidien des forestiers sur de petites
propriétés.

Tant que l'on n'écoutera pas les biologistes ou les agronomes de terrain à la vision globale nécessaire à
l'évaluation d'un milieu et à sa gestion raisonnée, peu de progrès seront possibles!