Bienvenue sur le forum de Camille Thirion
19 Juillet 2019 à 15:27:03 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Nouveau forum CTHIRION installé !
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Les crises, quelques questions! Mise à jour, 24/09  (Lu 480 fois)
admin
Administrateur
Membre Héroïque
*****
Messages: 809


Voir le profil
« le: 24 Septembre 2018 à 09:23:03 »

Au moment de la crise aviaire, je suis allée relire mes cours de candi et mes notes d'éthologie!
Les propos sur les causes d'infection de l'AFSCA dans le Sillon belge (migrations) m'avaient stupéfaites.

Les mesures d'abattage ou de confinement (rebelote) avec la Maladie de Newcastle, toujours dans la précipitation ont-elles changé quelque chose dans l'évolution de l'épidémie?

Tant qu'on y est, hier trois oiseaux photographiés n'appartenant pas à notre faune sur observations.be, Australie, Afrique...changement climatique, certaines lignes de migration ont changé ou échappé de captivité?

Et pourquoi ces saloperies touchant nos volailles ne viendraient-elles pas de l'élevage ou de l'importation de faisans, perdrix, canards ou d'oiseaux d'ornement?
Ils peuvent très bien être porteurs/vecteurs sans en souffrir.

Langue bleue souvenez-vous, on ne voulait pas vacciner les moutons pour ne pas empêcher l'exportation.
Les moutons malades ou vaccinés étant porteurs d'anticorps et l'on ne savait pas les distinguer.
De nouveau abattage dans la hâte, et on a constaté une auto-immunisation progressive puis on a vacciné enfin systématiquement.
De nouveau l'économique a primé sur le bien-être animal!
A St-Hubert (Mochamps), un troupeau infecté pour tondre le projet LIFE et 30 bêtes mortes et notre gibier?

Fipronil
Pas d'autres solutions que l'abattage, et surtout comme à chaque crise, aucune anticipation des contrôles!
Retirer les productions des volailles durant un temps n'aurait-il pas suffit?
Le bien-être animal encore méprisé au profit de l'économique.

La Brucellose, plusieurs articles édifiants dans le Sillon belge et des témoignages d'agriculteurs sérieux autour de chez moi qui m'ont laissée perplexe.

La vache folle,  Des mesures seulement ponctuelles ou une surveillance accrue quand on a connu la source de contamination n'auraient-elles pas suffit?

Le même raisonnement pour la dioxine?

Anémie équine, on connaissait le foyer (importation de chevaux roumains) près de chez moi, on a terrorisé les propriétaires de chevaux près de chez moi, des intrusions, des investigations brutales sans ménagement ni précautions sur les bêtes et sans doute des abattages superflus, triste souvenir.

Maintenant, je ne peux plus m'insurger dans la presse spécialisée, le Sillon belge refuse de publier mes articles. Les pressions, j'ai senti....et pas de la part du Sillon belge!

Reçu, vous n'y comprenez rien, ce n'est pas votre expertise et ensuite publié dans le Sillon belge
Je ne polémique pas dans ce cas, je fais confiance au bon sens du monde rural et à mes "anciens" pour faire le tri!
J'ai quand même dit à l'intéressé, véto, que s'il continuait à me salir, j'allais démontrer qu'il n"avait rien compris à ses cours!
Je n'ai pas pour habitude de publier n'importe quoi sans avis ou vérification!

Et je ne fais pas confiance aux médias traditionnels transformant les propos des experts.

Hélas, l'économique prime sur le social ou le bien-être animal, ou la vérité et la rigueur!
Et des agriculteurs marchent, quelques primes, cela peut être précieux quand on est sur le"'fil du rasoir".


« Dernière édition: 24 Septembre 2018 à 16:35:41 par admin » Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.13 | SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !