Bienvenue sur le forum de Camille Thirion
23 Septembre 2018 à 14:46:52 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Nouveau forum CTHIRION installé !
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Pratiques culturales et autres dévastatrices!  (Lu 411 fois)
admin
Administrateur
Membre Héroïque
*****
Messages: 781


Voir le profil
« le: 22 Mai 2018 à 14:58:13 »

Observations récentes

Il est des pratiques qui ont un puissant impact local, pas du genre des articles à sensation de la grande presse!

Pour le hamster, le refus en Wallonie des agriculteurs de laisser des tournières en friche, le non aux Mesures agri-environnementales sous forme de plates-bandes fleuries au nom de l'attraction pour le campagnol ou la dissémination du chardon (lequel, le bisannuel est sans risque), c'est un problème qui a été résolu de l'autre côté de la frontière linguistique où le hamster se maintient mieux. Des semis de quelques ares de céréales pauvres laissées sur pied pour les provisions complètent le tableau!

Les talus, côté Oleye de nouveau tout est rasé et j'ai transmis des photos prises à la même date  des deux côtés du chemin de remembrement aux services compétents ou à leurs experts!

Adieu, les fleurs champêtres si précieuses pour nos abeilles domestiques et sauvages et les plantes nourricières des chenilles de nos plus beaux papillons! Les mêmes bords sont couverts de fleurs côté Heers!

Les agriculteurs ne respectent pas la bande fleurie le long des cultures, bientôt on labourera le chemin!
Les rampes de pulvérisation débordent le champ au détriment d'espèces parfois rares des bords, plusieurs mètres de pois de senteur tubéreux ont ainsi disparu.

Les talus encaissés sont défrichés, les arbres er arbustes élagués, c'est beaucoup dire, le gibier ne sait plus où se cacher.
Les friches le long des espaces boisés sont remplacées par du maïs peu attractif en bandes.

Plantations

Là aussi dés changements, raser tout comme une pelouse malgré mes mises en garde, c'est abaisser la température au sol en cas de gelée tardive (rayonnement lunaire).
Plus tard, c'est réduire la coloration des fruits:réverbération du rayonnement solaire des "herbes" vers les fruits!
C'est augmenter la perte d'eau par évaporation et l'érosion très perceptible en cette zone très sablonneuse.
C'est priver les abeilles des fleurs de pissenlits quelles soient sauvages ou domestiques et les papillons sortant d'hivernage ou le petit gibier de ressources alimentaires!

Les pissenlits, une peste pour la circulation des camions sur plantations, c'est oublier qu'ils ne sont plus en feuille à la récolte, c'est  oublier que plus on tasse par le passage des machines de tonte, c'est favoriser leur germination, eux qui germent mieux en sol tassé.
C'est aussi priver certains oiseaux de leurs graines, le tout sans profit pour l'arboriculteur: main d'oeuvre, carburant et parfois désherbants spécifiques.

Abords

Abaisser les haies, c'est se priver des rapaces utiles à la destruction des rongeurs du collet des fruitiers mais aussi ceu des grandes cultures ou de la concurrence avec les corvidés! Faucher les pieds de haie, mauvais pour le gibier mais aussi pour les carabes ou les coccinelles!

Raser les orties, qui au printemps permettent grâce à leurs pucerons plus hâtifs: de nourrir les premiers syrphes et coccinelles,prédateurs d'avant-garde  qui gagneront ensuite les cultures infestées de pucerons! Rappel, les orties sevent de nourriture aux chenilles de nos beaux papillons de jour.
Raser les talus de leurs graminées, c'est aussi d'autres papillons de jour qui s'en régalent que cette pratique menace!

Hypothèse: Si on installait quelques pièces d'eau à la disposition des corvidés sur ces plateaux hesbignons, on n'aurait plus besoin des méthodes cruelles d'éradiction ou de régulation des corvidés. Ces corvidés seraient moins attirés par les fruits mûrs.

Fermer en mai les filets latéralement, inutile en ce moment, c'est privé d"abri les jeunes rapaces mais aussi des insectes une série d'oiseaux insectivores qui nourrissent leurs nichées des papillons qui pondent sur les fruits : notamment des gobe-mouches fréquents en cette saison!

Raser les ronces des lisières ou les pulvériser, encore une énorme erreur, moins d'abri pour le gibier et pour pas mal d'oiseaux, des floraisons en moins pour les abeilles, moins de fruits pour oiseaux et petit mammifères frugivores comme le lérot!

Faire voler la petite aviation au-dessus des rapaces en nidification dans les ilôts boisés devrait être interdit durant cette période.

Laisser circuler les chiens non tenus en laisse aussi, dérangement des couvées, nichées avec la dispersion de celles-ci, c'est d'ailleurs interdit par le code rural et urbain!

La suppression des flaques déjà rares est une catastrophe, les hirondelles cherchent désespérément de la boue pour leur nid, d'autres tels que les bergeronnettes, les pipits, bruants, moineaux en sont aussi ainsi exclus.

Ceci pour vous dire que des mesures très simples, peu onéreuses loin des des grands tapages médiatiques peuvent être mises en place alors que l'on nous "bassine" des menaces sur les abeilles, les bourdons, les papillons, les oiseaux et notamment les hirondelles......

Camille
« Dernière édition: 01 Juin 2018 à 11:42:09 par admin » Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.13 | SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !