Bienvenue sur le forum de Camille Thirion
28 Février 2020 à 22:42:42 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Nouveau forum CTHIRION installé !
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Histoire de pain!  (Lu 1786 fois)
admin
Administrateur
Membre Héroïque
*****
Messages: 814


Voir le profil
« le: 29 Août 2015 à 22:16:33 »

Et si on se lançait  dans les fermes en recherche de diversification! Sillon belge 2015

   Après l’éloge du pain de Marcassin et la mise en garde de Gustave, je voudrais vous faire part de quelques surprises. Les boulangers se plaignent de la concurrence des grandes surfaces. Chez mon boulanger itinérant qui me ravitaille depuis un demi-siècle, j’ai découvert les pains en « huit », pas levé dessous, premier tiers levé, ceinturé au milieu, de nouveau levé, puis un grand vide de trois cm de haut sur tout la largeur du pain.
Chez d’autres, c’est la mie  qui s’étale sur le beurre ou la confiture pas l’inverse.
Les pains très lourds qui s’écrasent sous la poigne de la vendeuse comme une éponge tellement ils sont mouillés. La mie pas cuite qui roule en grumeaux sous le beurre. Les pains sont « blanc mort », ce n’est plus la croûte dorée et croustillante de mon enfance.
J’ai risqué une demande : «  je voudrais des pains recuits, deux le samedi », « on n’en fait plus, il faut prolonger le four ou le rouvrir » !

A trois heures de l’après midi, plus de pain disponible, que faire quand on rentre du travail !
Le distributeur automatique ne vous rend pas nécessairement la monnaie ou ne vous délivre pas votre pain.
Le dimanche plus rien à onze heures, on ferme à treize heures !
Les pains ne tiennent plus que quelques jours sans moisir, je me rappelle que les pains rangés dans le garde manger  treillé passaient la semaine.
Si vous cherchez du vieux pain pour vos bêtes, les uns vous les font payer à moitié prix la pièce, d’autres un gros sac pour deux euros ; de l’autre côté de la frontière linguistique, ils sont gratuits. Je vais déménager si cela continue.

Une anecdote souriante : un monsieur, connu pour son avarice, rapporte une mouche trouvée dans un cramique, revenant de l’atelier, le boulanger lui ramène un raisin sec !

Je dois me déplacer en Famenne ou loin de chez moi, pour trouver du pain à la ferme ou un boulanger digne de ce nom.
En fait de diversification, la boulangerie me semble une bonne piste !

Camille




« Dernière édition: 31 Mai 2018 à 22:05:07 par admin » Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.13 | SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !