Bienvenue sur le forum de Camille Thirion
12 Décembre 2019 à 05:13:51 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Nouveau forum CTHIRION installé !
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Grands thèmes en matière de sauvegarde :mise en garde!  (Lu 4158 fois)
admin
Administrateur
Membre Héroïque
*****
Messages: 817


Voir le profil
« le: 17 Mars 2009 à 15:43:07 »

Bonjour,

Je ne serai pas présente à la réunion de présentation du projet LIFE Papillon à Hotton !

Je me bats pour faire comprendre que la biodiversité n’est pas la « pensée unique », j’entends par là qu’elle comprend autre chose que les papillons, les libellules, les sauterelles et criquets  les coccinelles, ou les carabes…..  les prairies fleuries, les pelouses sèches ou les vieilles forêts !
Que la biodiversité, ce ne sont pas seulement les plantes ou les bestioles de chez nous mais aussi celles qui s’y sont invitées au fil du  temps dites envahissantes parfois invasives et que partout se trouvent des espèces ou des milieux intéressants!

Que la biodiversité n’est pas le seul apanage des Projets, Plans, Directives, Codes….

Je vous  donne ce qui suit  à méditer, simplement pour que vous ne soyez pas uniquement sensibles à la politique-spectacle de la médiatisation de la Conservation de la Nature !
Cette politique-spectacle a le mérite de sensibiliser, de mobiliser les bénévoles à protéger certaines zones sensibles, mais je répète, elle ne peut être « la pensée  unique » en matière de Conservation de la Nature et ainsi orienter des gestions ou des choix dans une seule voie !
Dans n’importe laquelle des communes, il y a des espaces qui valent la peine que l’on se penche sur leur sort ! Il suffit d’ouvrir l’œil !

Je ne crois pas aux grands « machins » contraignants, coûteux,  ou exigeants en main d’œuvre, difficiles à appliquer ou à  contrôler : Plan, Projet, Directive, Code…. !

Ainsi, la mise sous empierrement des chemins forestiers à découvert  nuit aux populations  de papillons des milieux ouverts ou de clairières, des lézards, des batraciens, des libellules mais ces chemins, qui préoccupent-ils, pas les grandes directives ni le nouveau code forestier ou si peu?

La gestion d’espace au nom d’une espèce ou d’un groupe d’espèces nous conduit à des catastrophes parce que ces thématiques sont des effets de mode, parfois de courte durée !
En plus, ces gestions détruisent ou affaiblissent des pans entiers de la biodiversité plus large d’un secteur !
Cette gestion monothématique, j’en constate les effets sur les sites que je visite depuis longtemps, la venue des moutons en parcage pour le maintien des pelouses sèches ou des friches humides : ce pâturage n’ayant rien à voir avec les méthodes pastorales anciennes, ce pâturage intensif déséquilibre les associations végétales et animales d’un site (observations à Mochamps, Sossoye, Furfooz).
De plus, la création d’une réserve pour une espèce ne garantit ni sa présence, ni son maintien : je m’en aperçois à la Réserve d’Enneille, l’objet de la motivation, le râle du genêt : qui l’a vu ou qui le voit ?
Gérer un espace pour une espèce de papillon qui disparaît peut-être à cause des changements climatiques, c’est peut-être un pari risqué sur l’avenir : n’aurait-on pas plus de chances de laisser à nos descendants une communauté d’insectes plus communs qu’ils auront le plus de chance d’encore connaître sur le même site?

Les invasives

Visitant le projet Life au camp militaire de Marche, force me fut de constater que l’endroit le plus  attractif était constitué du dépôt des déblais de l’armée, couvert d’une plante dite invasive qui va encore épuiser des énergies à leur destruction. Pratique de plus en plus contestée par les botanistes qui avaient pourtant dénoncés autrefois ces envahisseurs !
Au point de vue entomologique, c’est une station remarquable !
La destruction des balsamines de l’Himalaya y a permis l’implantation de grands bancs d’orties, une plante nitrophile en remplace une autre tant que l’on n’aura réglé le problème des rejets domestiques, effluents d’élevage.
 
Quelques coins à Hotton et environs !

J’ai un demi-siècle de présence sur les rives de l’Ourthe près de chez vous et ailleurs et que de petits coins très riches, j’ai vu anéantir !

Je souhaite la protection du site dit « La centrale béton » depuis quelques années, ce site favorable à tous les groupes zoologiques ou botaniques ne nécessiterait aucun frais sauf sa protection, mais non, il est livré  au sport motorisé « spontané »: triste, même s’il l’on y déposait des matériaux de déblai, il constituerait encore un site intéressant pour les Abeilles et les guêpes solitaires!
Je ne suis pas contre toute intervention humaine, je vous dirai que j’ai été épatée par la richesse naturelle  du circuit de Moto-cross tant pour les oiseaux que pour les insectes et au moins  autant  fascinant que Terres et telles que l’on s’entête à vouloir gérer !

La destruction des zones à carex et des prairies pauvres ou alluviales dans votre coin est une catastrophe, l’île dans la Noue de Deulin couverte de maïs en est l’illustration parfaite, de même que les prés humides du Vivier Madame !

Parlons des hélianthèmes, titre d’un projet de la réunion : dans votre région, c’est une plante qui disparaît simplement  à cause d’une mauvaise gestion des pelouses notamment schisteuses ou autres : la tonte en juin des talus, répétée parfois trois l’an comme sur les hauteurs d’Enneille ou de Grandhan compromettent son maintien, ainsi que celui des autres plantes intéressantes (divers œillets) qui vivent à ses côtés, par la destruction des fructifications ou de la mince couche de sol où elle survivent! Sans oublier le lotissement sur  des versants rocheux à coup de dynamite (Vivier Madame) ni l’escalade : sur les rochers de Regniessart, vient encore de disparaître une plante intéressante !

Bref, les espaces naturels doivent être considérés comme des ensembles cohérents pas comme des parcelles d’un jardin : une ligne de ceci, une ligne de cela, un poulailler, un clapier….nous n’avons pas mission d’organiser la Nature mais  bien de préserver au mieux ce qui est encore  témoin vivant de nos paysages ! Nos choix d’espèces à protéger, il n’y a que nous qui puissions les justifier : esthétique, souvenirs d’enfance, sympathie, utilité, tourisme, emploi, carrière, retombées économiques, subsides …..la Nature n’a pas les mêmes critères que nous !

Admin Camille THIRION
« Dernière édition: 17 Mars 2009 à 15:45:10 par admin » Journalisée
admin
Administrateur
Membre Héroïque
*****
Messages: 817


Voir le profil
« Répondre #1 le: 17 Mars 2009 à 15:47:01 »

Un avis! 16/03/09Chère Madame,

Jean-Louis Giot nous a transféré votre message. Nous sommes des membres actifs des sociétés naturalistes de la Haute-Lesse, de Charleroi et de Namur-Luxembourg notamment.

Sachez que nous sommes entièrement d’accord avec votre position ! Dans nos cercles, surtout à la Haute-Lesse, très environnementaliste, les discussions vont parfois bon train sur les gestions diverses (les pelouses ayant une préférence certaine parce qu’il y a des orchidées, des gentianes ou des pulsatilles! ). Certains sont des acharnés, d’autres plus mitigés…. Tout en restant en bonne amitié, nous sommes souvent perçus comme des « négativistes » parce que nous ne sommes pas favorables aux gestions à tout crin.

La « biodiversité » et les « invasives » sont des sujets à la mode sur lesquels presque tout le monde se jette goulument, certains y trouvant même l’opportunité d’une bonne petite publicité… J’ai lu dans un article de je ne sais plus quelle revue une « gestion » de la renouée du Japon dans une zone humide : après plusieurs années d’arrachage, elle a enfin fait place à des pétasites. Le pétasite ayant tout envahi …. on a éradiqué le pétasite !!!! Où est le bon sens ?!

Ne désespérez pas, les idées changent petit à petit, des articles plus nombreux se lisent dans les revues naturalistes pour contrer ce point de vue.

Nous nous employons à continuer sur ce chemin et d’autres, comme Jean-Louis Giot, sont du même avis !

Bien cordialement,

 

Jean Leurquin et Marie-Thérèse Romain

Lotissement Coputienne, 10

6920 Wellin



Journalisée
admin
Administrateur
Membre Héroïque
*****
Messages: 817


Voir le profil
« Répondre #2 le: 13 Octobre 2009 à 17:04:53 »

Je viens d'entendre un curieux avis, celui de J.Attali sur sa vision de la Nature, je vais en faire un CR au Sillon belge et puis nous en reparlerons!
Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.13 | SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !