Bienvenue sur le forum de Camille Thirion
04 Décembre 2021 à 17:41:49 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Nouveau forum CTHIRION installé !
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La Bernache  (Lu 3791 fois)
admin
Administrateur
Membre Héroïque
*****
Messages: 829


Voir le profil
« le: 13 Mars 2009 à 20:43:42 »

La bernache

par Camille THIRION

Voix de la terre
Sillon belge, 12.X.2007
Il y a quelques temps, Michel Fautsch avait évoqué les problèmes provoqués par la bernache du Canada. Adepte de la pêche, j’ai suivi cette problématique à Flône, vallée de la Meuse, où existait une magnifique rive naturalisée où plusieurs personnes nourrissaient les oiseaux d’eau, plusieurs espèces d’oie et de bernache mais aussi des centaines de canards sauvages. Un spécialiste, Pierre Loly, y a relevé des espèces intéressantes recensées malgré le nourrissage: trois espèces de grèbe sont présentes, y compris le grèbe esclavon. Tout ce petit monde est en
pleine forme, et utilise au mieux les différentes niches écologiques.

Les grèbes repoussés par les bernaches, je ne comprends pas: ces oiseaux ne nichent pas dans les
mêmes lieux et ne mangent pas la même nourriture.

Désormais, à Flône, de gros blocs empêchent l’accès au bord de l’eau, création d’un port de plaisance. On
a tué la magnifique collection de saules argentés et fragiles avec un débroussaillant (la régie des voies
navigables) pour laisser la place aux «envahissantes» balsamines, et renouées!

Plus de martins-pêcheurs ni de cincles, les autres ne parviennent
plus que difficilement sur la rive et le dragage de l’anse (quelle utilité?) a détruit la plage! En passant, je
vois aussi des bernaches sur les rives de l’Ourthe dans des secteurs où l’homme ne se rend pas souvent et donc sans nourrissage!

Si on est attentif, on constate un flux de populations d’oies, cygnes; le nombre de spécimens varie et ils
émigrent parfois ailleurs, vers des darses, des gravières, des ports de plaisance (Chokier, Amay) quand ils
deviennent trop nombreux: ils sont capables d’une autorégulation de leur population!

Méditons! Qui est l’envahisseur: l’homme ou les autres espèces? C’est l’homme qui engendre ces modifications de comportement des animaux et d’implantations des végétaux!
Nous avons toujours besoin d’exclus, d’autres races, d’autres religions, d’autres couleurs de peau…
pourquoi se priver d’un génocide animal ou végétal?

Ne souriez pas: un sociologue expliquait que, peu avant la dernière guerre mondiale, l’Allemagne
trouvait que certains végétaux n’avaient pas leur place en certains lieux… et le pas suivant
avait été vite franchi pour certains humains!

La sauvegarde de la Nature devient un vrai «fond de commerce», une source de carrière pour pas mal
de scientifiques. Ce qui donne nettement l’impression que certains
voient des problèmes là où ils sont absents. En outre, ils entretiennent une psychose qui leur garantira un
emploi à l’avenir!

Vous pouvez couper, raser, arracher,tuer tout ce que vous voulez, cela occupe les braves gens, les journalistes, les animateurs des médias, cela fait vendre des herbicides, donne
de l’emploi à des scientifiques ou à des gestionnaires de l’environnement sans vision à long terme, mais
la nature fera d’elle-même le tri? Ça, soyons-en sûrs!

Et puis, revoici les castors… Qui va s’y attaquer? Voilà qu’ils attirent des touristes en pagaille…

A suivre!

« Dernière édition: 13 Mars 2009 à 20:45:33 par admin » Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.13 | SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !