Bienvenue sur le forum de Camille Thirion
15 Novembre 2019 à 08:20:36 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Nouveau forum CTHIRION installé !
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Anecdotes  (Lu 7355 fois)
admin
Administrateur
Membre Héroïque
*****
Messages: 817


Voir le profil
« le: 09 Mars 2009 à 23:21:03 »

Entomologiste, une activité non sans risques!

Un brave entomologiste français qui s’occupait de collections de Coléoptères Silphidae au musée de Lille, voulait enrichir ce patrimoine et se mit à déposer en forêt des cadavres de petits animaux, qu’il trouvait sur le bord des routes, pour attirer les nécrophages (insectes qui mangent les cadavres). Manège suspect, le voici interpellé par les forces de l’ordre, accusé de pratiquer des rites «Vaudou» ou sataniques, il fut conduit au poste où il demeura plus de 24 heures, il fallut l’intervention du directeur du Musée pour le libérer!

Le Professeur Jean Leclercq, spécialiste des Hyménoptères, se servait d’abri - bus comme d’un piège - fenêtre, il récoltait chaque année les insectes pris à l’intérieur de la cage vitrée lors de plusieurs visites annuelles…..manège suspect,….un pédophile?....., il fut intercepté lors de ses récoltes et dû longuement s’expliquer sur ses chasses entomologiques!

Charles GASPAR, un myrmécologue s’en alla étudier les communautés de fourmis au Texas.

A l’aéroport, transféré dans une pièce annexe, il fut fouillé et quand il déclara venir étudier les fourmis texanes, on le prit pour un fou, il fallut moult assurances de l’université de Tucson pour que l’on le laisse libre après quatre heures d’interrogatoire!

Epouse modèle!

Un autre entomologiste le Dr. Marcel Leclercq, qui nous a quitté voici peu,frère du précédent, était spécialisé dans l’étude des taons, savez-vous comment il les capturait pour les inventorier, il couvrait son épouse d’une peau de vache et elle attendait patiemment dans les prés que les taons viennent la visiter!

J’entends souvent dire que les épouses d’entomologiste doivent composer avec l’entomologie, une terrible rivale mais là, quelle abnégation!

Comment se débarrasser des intrus?

Quand on «chasse» les insectes, mot malencontreux puisqu’il s’agit d’inventorier la faune, on est souvent importuné par des visiteurs encombrants, parfois ce sont les forces de l’ordre parce que la région est sous le coup d’arrêtés limitant les captures de certains groupes zoologiques, parfois simplement ce sont des curieux pour la «bonne cause» ou des fermiers inquiets que l’on parcourt leurs champs.

Un bon truc, vous dites que vous ne ramassez que les insectes qui piquent, les guêpes, les abeilles, en plus ajoutez les araignées, vos visiteurs déguerpissent rapidement!

Surtout n’allez pas dire que vous travaillez dans une Faculté d’agronomie sinon vous serez chargé d’échantillons à analyser!

Néo-rural!

Un citadin avide de «grand air» achète quelques ares en bordure d’une forêt. Quelques temps plus tard, de gros tas d’aiguilles parsèment son terrain et notre citadin n’ose plus s’aventurer dans sa propriété couverte de fourmis rousses très agressives.

Voilà un bien gros problème, en effet, les fourmis qui construisent ces nids, appartiennent à des espèces protégées pour leur action «insecticide biologique», elles protègent les forêts de leurs déprédateurs: ce qui signifie, que l’on ne peut pas les tuer, les déménager ou les perturber!

Voilà notre néo-rural bien mal loti, il ne lui restera plus qu’à demander à la division «Nature et forêts» de venir déménager ces résidents encombrants et cela risque de se répéter chaque année!

La Nature et la sociologue!

Lors d’un colloque sur les rapports entre l’homme et l’insecte à Gembloux, une docte sociologue d’une faculté française vint nous faire un exposé très sérieux: elle nous expliqua que l’homme n’avait pas besoin de Nature, qu’il pouvait très bien vivre dans du béton sans papillons, ni fleurs….!

En fin de matinée, elle sortit de l’auditoire et fut piquée par une guêpe qui passait par là, la dame était allergique au venin de guêpe, son état s’aggrava brusquement et elle ne dut son salut qu’à la bonne connaissance des hyménoptères du Professeur Leclercq et dont le frère étudiait justement les chocs allergiques dus au venin de ces bestioles!

La Nature n’avait-elle pas pris un peu sa revanche?

Histoire de puce

Connaissez-vous l’expression «avoir la puce à l’oreille»? C’était l’expression employée par les jeunes filles enamourées pour exprimer dans leur courrier à leur bien-aimé parti à la guerre qu’elles l’attendaient impatiemment!

Elles traduisaient ainsi pudiquement certaines espérances!

Savez-vous que le manchon en fourrure utilisé par les dames autrefois servait à éloigner les puces de leur personne, attirées par la chaleur et l’odeur de la fourrure, les puces s’y réfugiaient prestement!

Entomologiste débutant

Un étudiant qui devait présenter une boîte d’insectes identifiés débarque auprès d’un assistant de la Faculté d’agronomie: il s’exclame «Monsieur, j’ai trouvé une drôle de bestiole et je ne peux la classer…12 pattes et 4 ailes», ouvrant précautionneusement une petite boîte, …..un couple de Mouche de St-Marc, tout à ses amours,nous apparut!

Qui est pris qui croyait prendre!

A son tour, un étudiant astucieux nous attrapa: quand il nous remis sa propre récolte, une curieuse bestiole nous intrigua….un peu ovale, sans appendice…tiens, une grosse cochenille …..lorsque qu’une forte odeur de café nous rappela à la réalité, notre étudiant avait piqué une demi fève de café sur une épingle!

Nous l’avons félicité sans hésitation pour sa «trouvaille» identifiée comme un Homoptères!

Concours de bourdons voyageurs

Surtout pratiqués en Flandre, les concours de bourdons étaient aussi animés que ceux de pigeons voyageurs: on prélevait des bourdons dans leur nid, on les munissait d’une marque personnalisée, on misait sur leurs possibles performances, puis on les éloignait de leur nid et on attendait leur retour avec impatience, le plus rapide emportait la mise!


Carabes et Gordius

Le Professeur Rasmont déjeunait sur une terrasse dans le Massif des Maures, un carabe tombe dans le potage et aussitôt échaudé un Gordius s'échappe de l'abdomen du coléo, ce grand vers qui parasite des insectes sort dans l'assiette, plus de 35 cm!
Bon appétit!

Orchidées et insectes

Cette semaine, un reportage sur la Une, rubrique "biodiversité"!

Un professeur de faculté nous explique que les insectes sont attirés par les orchidées grâce à un parfum attrayant!
Peut-être un impact sexuel?

Si rien ne m'a échappé, il n'a jamais parlé de pseudo-copulation......ben oui, le professeur était attaché à Louvain!

Gare à Monseigneur Léonard!

Grillon

J'habitais dans une vieille maison qui servait autrefois de dépôt de brasserie, certains murs intérieurs étaient encore garnis de torchis encadrant des placards muraux, on trouvait souvent dans les piles d'assiettes, des grillons, des milles-pattes!

Ces grillons chantaient inlassablement à la belle saison et on ne parvenait pas à s'en débarasser!

Nous voilà expropriés,on élargit la route.

Nous décidons d'aller loger dans la nouvelle demeure, avec un équipement rudimentaire, pour surveiller la première partie de notre déménagement !

Ouf, dis mon père, plus de grillons.....une heure plus tard, le crin-crin se met à retentir, on ne l'entendra jamais plus par la suite!

Curieux ce rappel, comme un adieu!

« Dernière édition: 12 Mars 2014 à 21:22:43 par admin » Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.13 | SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !